Un peu d’histoire…

 

 

            A l’origine, les animaux vivaient dans l’eau, seul deux groupes ont réussi à s’en extraire : les vertébrés et les arthropodes. Les premiers insectes ailés apparurent, il y a un peu moins de 300 millions d’années. Durant l’ère primaire,  ces insectes se sont diversifiés et ont atteint des tailles énormes (la libellule géante Meganeura sp., trouvée fossilisée dans l’Allier mesure 1m).

 

         Les lépidoptères issus des mécoptères (ou panorpes) en même temps que les diptères, siphonaptères et trichoptères, ont évolué séparément. Les premiers mécoptères connus datent du Carbonifère supérieur (-260 millions d’années). Un lépidoptèroïde fossile, Eoses triassica, de l’époque du Trias (-175 millions d’années), découvert en Australie, semble être le chaînon entre les mécoptères et les lépidoptères. Ce papillon primitif fait penser aux homoneurs actuels, surtout les hépialidés, lesquels forment une famille primitive, très répandue en Australie.

 

         L’ère Tertiaire (-60millions d’années) est une époque où sont apparues de nombreuses espèces de lépidoptères même si seul un petit nombre a put être classé dans les familles actuelles.

 

         Toutefois, on sollicite l’existence de lépidoptères dès l’ère secondaire ; il semble que cette hypothèse soit confirmée par des éléments de la biogéographie. Paradoxalement, le berceau des papillons ne semble pas coïncider avec les actuelles régions tropicales, où on en trouve le plus : en effet, les lépidoptères pourraient venir des régions froides. Le manque relatif de découvertes paléontologique s’explique par l’apparition probable des lépidoptères dans de lointaines régions isolées de Chine et de Sibérie, et ce tout au long du secondaire. Les papillons se sont répartis dans le monde au début du Crétacé moyen. Leur évolution est ensuite allée de pair avec celle des plantes à fleurs.

 

 

Retour en haut de la page                                 Page précédente